Organisation de jeunesse de
© 2019 - Les Jeunes Génération·s

Service National Universel : l’inutilité dissimulée par un uniforme







Le premier bilan peu concluant du SNU révèle à quel point ce dispositif est un gaspillage des moyens de l’État. Nous proposons d’utiliser ces mêmes moyens pour renforcer l’égalité, l’émancipation et la mixité sociale à travers l’école républicaine et le service civique.








Le SNU imaginé par Emmanuel Macron comme un outil servant la cohésion sociale n’est en réalité qu’une injonction à rentrer dans le rang. Le bilan est plus que mitigée. Emploi du temps trop chargé, objectif déjà remplis par d’autres institutions, mise au pas de la jeunesse. A ce titre, Le SNU est un gaspillage inutile.


Ses objectifs supposés : détection de l’illettrisme, tests de santé, initiation au code de la route ou apprentissage des gestes de premiers secours pourraient très bien être assurés dans le cadre de l’école républicaine pourtant mise à mal par les multiples réformes du gouvernement, le manque de moyens et la pression exercée sur le personnel éducatif.


Prêt de 2 milliards d’euros seront nécessaires pour atteindre l’objectif gouvernemental de 800 000 jeunes présents au SNU, alors même que l’éducation national et l’enseignement supérieur sont en manque de financement, les salaires des enseignants gelés, et que le service civique, dispositif qui a déjà fait ses preuves, pourrait être revalorisé.


Le SNU, c’est enfin l’expression d’un certain mépris envers la jeunesse. Son aspect militaire véhicule l’idée qu’il faudrait discipliner une jeunesse ne se sentant pas concernée par l’intérêt général. Pourtant 50 % des lycéens s’engagent déjà pour une cause associative ou politique. Les marches pour le climat ont bien montré l’envie des jeunes d’être des citoyens investis, ils n’ont pas attendu le gouvernement pour réagir face au péril climatique et reprendre en main leur destin. Pourquoi alors leur imposer cette parodie de service militaire à la fois inutile et humiliante ?


A la place du SNU, les Jeunes Génération.s proposent d’agir concrètement tout au long du parcours scolaire des jeunes en revoyant la carte scolaire, en promouvant les temps de mixité au cours de la vie des jeunes (colonies de vacances, activités sportives et culturelles...), et en allouant les milliards d’euros de budget du SNU à l’enseignement et au service civique.