Organisation de jeunesse de
© 2019 - Les Jeunes Génération·s

Les Jeunes Génération.s demandent l'annulation des épreuves E3C


Samedi, au lycée Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand, 300 enseignants étaient réunis pour empêcher le déroulement des épreuves. F. Boileau/Photo PQR/La Montagne/Maxppp


Les lycéens.nes sont les premières victimes des nouvelles épreuves du BAC, les Épreuves Communes de Contrôle Continu (E3C) qu’ils passent dans une ambiance de tension générale, depuis lundi.


Épreuves mal organisées, ce sont des milliers de jeunes et de parents qui restent dans le flou. Les directives ministérielles concernant la mise en place des épreuves ainsi que leur correction sont complètement contradictoires.


De nombreuses fuites de sujets ont également été constatées, l’égalité de traitement entre les candidats.es est rompue. Dans ce contexte, comment imaginer que les élèves puissent préparer sereinement ces examens ? Angoisses d’autant plus justifiées que les notes comptent pour les dossiers d’admission dans le supérieur.


Cette précipitation est à l’image des réformes menées par ce gouvernement et son indifférence notoire face aux partenaires sociaux et à l’ensemble des mobilisations qui ont lieu partout en France depuis plusieurs semaines. Les syndicats, les profs, les élèves et leurs parents demandent tous l’arrêt de ces épreuves et veulent plus d’écoute et de concertation pour donner à ce nouveau BAC une finalité réellement pédagogique afin qu’il ait un sens pour les élèves.


C’est pourquoi, il est important de soutenir pleinement les personnes mobilisées. Les lycéens.nes ne doivent pas être les victimes de l’entêtement du gouvernement et de la rigidité de Jean-Michel Blanquer.

Les Jeunes Génération.s demandent l'organisation d’une session de rattrapage pour les lycéens.nes mobilisé.e.s avec leurs parents et leurs professeurs comme à Clermont-Ferrand où des établissements ont été bloqués pour empêcher la tenue de ces épreuves injustes.

Enfin, Les Jeunes Génération.s exigent l’annulation des E3C cette année afin de trouver des solutions viables avec les partenaires sociaux et de préparer comme il se doit l’ensemble des nouvelles épreuves du baccalauréat.