Appel aux rassemblements de solidarité pour la Palestine le mercredi 16 mai.


Les Jeunes Générations appellent aux rassemblements de solidarité pour la Palestine le mercredi 16 mai. afp.com/Mohammed Abed

Le lundi 14 mai est une nouvelle date sombre dans le long calvaire du peuple palestinien. Israël a violemment réprimé des manifestations légitimes. Au moins 55 Palestinien.ne.s sont mortes et des milliers blessé.e.s dans ce qu'il faut bien appeler un massacre. Les Jeunes Génération.s se joignent à l'appel d'un rassemblement le mercredi 16 mai à Paris, à 17h30 Place de la République.


Depuis soixante-dix ans, le peuple palestinien vit un long calvaire. Alors que la bande de Gaza est la plus grande prison à ciel ouvert du monde, des millions de réfugié.e.s survivent depuis un demi-siècle dans des camps dans toute la région, au mépris du respect du droit international et des décisions de l'ONU.


La décision de Donald Trump de déplacer l'ambassade américaine à Jérusalem est un bras d'honneur à la communauté internationale, un cadeau assumé à l'extrême-droite israélienne au pouvoir, et un obstacle majeur au processus de paix. La répression militaire des manifestations palestiniennes par l'armée israélienne, qui tire pour tuer en totale impunité, semble constituer un véritable crime de guerre. 


Les morts de lundi et les nouvelles victimes dénombrées ce mardi s'ajoutent aux 35 homicides de Palestinien.ne.s déjà décomptés par Amnesty International depuis le 30 mars. Il ne s'agit pas d'une guerre à force égale, mais d'une stratégie délibérée de violence d'un occupant face à un occupé. La répression est d'autant plus indécente que la manifestation palestinienne était pacifique, et pourrait désormais à nouveau se radicaliser. 


Pourtant la diplomatie française reste terriblement silencieuse et se contente cyniquement d'appeler "à la retenue". A l'heure où Donald Trump a quitté l'accord iranien et déplacé son ambassade à Jérusamem, les courbettes du Président de la Republique fin avril à Washington ont montré leur inutilité. 


Plus que jamais, la France doit jouer son rôle au moment où les États-Unis jettent de l'huile sur le feu. Elle doit être force motrice de la diplomatie européenne afin de stopper les exactions israéliennes, et rejoindre les pays qui demandent une enquête internationale indépendante.


La France doit mettre en oeuvre la reconnaissance de l'Etat Palestinien dans les frontières de 1967, telle que déjà votée par le Parlement français en 2014.


Les Jeunes Génération.s appellent à se rassembler dans toute la France en solidarité avec le peuple palestinien, et à Paris à 17h30 Place de la République.

Organisation de jeunesse de Génération·s
© 2019 - Les Jeunes Génération·s