Écologie : La transition plutôt que le dépassement



Le samedi 5 mai, un rapport de WWF France nous alerte sur le "dépassement écologique". Si l’ensemble de la population mondiale vivait comme les français, l’espèce humaine aurait déjà consommé la totalité des ressources que notre planète peut produire en un an.


Face à cette situation extrêmement préoccupante, les Jeunes Génération.s dénoncent l’irresponsabilité des politiques libérales et réaffirment que le progrès social est indissociable du progrès écologique.


Alors qu’il nous faudrait aujourd’hui 3 planètes Terre pour subvenir au rythme de consommation de la population française, Emmanuel Macron et le gouvernement croient judicieux de rompre les solidarités sociales, et de ne pas investir massivement dans la transition écologique. Pourtant, retarder les investissements indispensables nous permettant de lutter contre le réchauffement climatique et la pauvreté, revient à alourdir la dette écologique et sociale, qui ne sont quant à elles non remboursables.  


A l’instar d’une logique néo libérale, court termiste et vide de sens, les Jeunes Génération.s proposent une transition écologique et sociale ambitieuse qui induit par exemple la métamorphose d’un modèle agricole productiviste au profit de  l’agro-écologie, vertueuse et durable.


Également forcé de constater que 56% de notre empreinte carbone est lié à la combustion d'énergie fossile, le gouvernement doit engager un vaste plan de transformation de notre mix énergétique et inciter le monde économique ainsi que les particuliers à abandonner ces sources d'énergie non renouvelables et polluantes. Dans ce contexte nous déplorons l’abandon annoncé de lignes de chemin de fers au profit de transports routiers, nettement moins collectifs et moins écologiques.


Les Jeunes Génération.s tiennent à saluer et encourager la prise de conscience citoyenne qui est entrain de progresser alors même que la politique gouvernementale recule sur le plan social et environnemental.

Avec l'intention d’’abandonner l’envie “du toujours plus” pour s’orienter vers “le toujours mieux”, les citoyen.ne.s. inventent au quotidien le monde de demain.  Sociétés coopératives, démarche 0 déchet, épiceries bio et solidaires, ressourceries… les alternatives ne manquent pas, et il serait judicieux que le gouvernement s’en inspire afin de donner une dimension nationale et européenne à l’aspiration écologique grandissante.


La prise de conscience et la transformation radicale de notre modèle doivent être collective au vu de l’urgence à laquelle nous sommes confrontés. L'épuisement des ressources naturelles menace notre stabilité économique et la survie de l’humanité elle-même.

Organisation de jeunesse de
© 2019 - Les Jeunes Génération·s